Monistrol, le 8 mars 2019 – Accompagnée par la SAS JEREMIE INNOVATION 2 (conseillée par Sofimac Régions), le fonds Crédit Agricole LHL Capital Innovation, des investisseurs privés, BPI et des banques, la société biomédicale auvergnate CMI’NOV sécurise près de 1,2 M€ de fonds en haut de bilan pour financer la phase de pré-industrialisation jusqu’au Design Freeze de  son produit phare MIT’REP, un dispositif innovant de réparation de la valve mitrale par annuloplastie en chirurgie voie transcatheter transapicale

cmiNovCe financement va lui permettre de lancer une première fabrication de dispositifs et les études préliminaires de biocompatibilité et essais sur animaux, en vue d’un passage en pré-clinique règlementaire début 2020, étape pour laquelle une nouvelle levée de fonds conséquente sera organisée.

Il va également lui permettre de renforcer ses expertises internes en développement bio-médical.

La société déjà primée à de nombreuses reprises (lauréate nationale du concours de la création d’entreprise innovante, Prix du jury de la Fondation pour la recherche médicale Béatrice Denys…) vient récemment de se voir attribuer une subvention dans le cadre d’un programme instrument PME phase I, concours élitiste pour lequel elle a reçu la meilleure note (parmi 2111 entreprises ayant postulé).

L’insuffisance mitrale est une des maladies les plus fréquentes parmi les pathologies des valves cardiaques chez l’homme et, du fait de l’évolution démographique, le nombre des sujets à haut risque chirurgical après 65 ans est amené à croître fortement dans l’avenir. La chirurgie est nécessaire et préconisée pour la plupart des personnes souffrant de régurgitation mitrale sévère ;  pour ces patients  la réparation est toujours   recommandée en première intention vis-à-vis  de l’alternative  du  remplacement avec une prothèse mécanique ou biologique : en effet une réparation valvulaire ( plastie), comporte un risque plus  faible de thrombose,  une moindre quantité de matériel exogène  implanté dans les cavités gauches, une meilleure  tolérance  de la part du muscle cardiaque.

Mais la chirurgie mitrale dans le sens conventionnel du terme fait l’objet de contre-indications chez un grand nombre de patients ; bien que certaines voies mini invasives d’abord existent, elles nécessitent l’utilisation d’une circulation extra corporelle, l’arrêt du muscle cardiaque et l’ouverture des cavités cardiaques (il s ‘agit de chirurgie à « cœur ouvert »).

Une demande très importante s’exerce pour des dispositifs à même de réparer la valve mitrale par le biais de cathéters introduits dans le cœur (transcathéter), approche ne nécessitant ni arrêt du cœur, ni circulation extra corporelle, ou ouverture des cavités cardiaques.

Ces nouvelles approches développées par transcathéter bénéficient en partie de l’expérience existante dans le domaine pour la valve aortique (TAVI). Le défi de la réparation mitrale transcathéter (transcatheter mitral repair) repose sur un équilibre qui doit tendre vers un dispositif avec une   navigation simple dans les cavités cardiaques,  un  coût abordable par les systèmes de remboursement, un taux de complications contenu.

«MIT’rep est un projet ambitieux qui requiert une grande maîtrise de la technologie médicale. Les connaissances en biomatériaux et biotechnologie acquises lors de mes diverses expériences en conception de DM dans le domaine viscéral et urologique m’ont permis de mieux appréhender la complexité technologique de ce dispositif. Une des principales difficultés consistait à concentrer dans un espace restreint tous les composants mécaniques, avec leurs contraintes propres, pour arriver à la fonctionnalité souhaitée à savoir la fixation des sutures et la délivrance de la tresse simultanément », a déclaré Bernard Pain, fondateur et président de CMI’NOV.

« La réparation mitrale est une des aventures les plus demandeuses et stimulantes pour les chirurgiens cardiaques.  La transposition en transcatheter d’un acte chirurgical de ce type est un vrai défi, relevé pour le moment par des dispositifs qui sont extrêmement compliqués à gérer d’un point de vue de la conception mais aussi de la gestion péri-procédure. Nous tendons à développer et tester des solutions simples pour les opérateurs. Pour ce développement, nous avons l’opportunité de disposer d’équipements novateurs pour réaliser des simulations sur modèles de cœurs sur banc. C’est une étape importante et passionnante qui nous permet de grandement progresser dans la navigation du dispositif dans la chambre cardiaque.» souligne Marco Vola, chirurgien cardiaque et directeur scientifique de CMI’NOV.

A propos de CMI’NOV

Face au constat d’un manque de solutions efficaces d’annuloplastie, composante essentielle pour une réparation de la valve mitrale efficace, le Pr Marco Vola, chirurgien cardiaque au CHU de Saint Etienne, lauréat des Victoires de la Médecine en Cardiologie 2010, s’est rapproché fin 2012 de Bernard Pain, ingénieur biomédical, avec  à son actif le dépôt d’une vingtaine de brevets, pour mettre au point un dispositif médical permettant de répondre efficacement aux attentes des praticiens et des patients dans le domaine de l’insuffisance mitrale. La société CMI’NOV a été constituée en août 2015.

Le dispositif médical MIT’rep, protégé par un brevet de 2013, est un dispositif innovant intervenant dans le traitement des annuloplasties à cœur battant, sans circulation extracorporelle (CEC) en version et transcathéter. La technologie développée est un système de fixation d’un anneau de réparation, véhiculé par une tige composée d’un ensemble métallique (pour la rigidité) et plastique (pour la radio-transparence), inséré dans l’apex du ventricule gauche, à travers un introducteur.

A propos de Sofimac Régions                                                                                                   

Sofimac Régions est une société de gestion indépendante agréée par l’AMF dédiée à l’investissement en capital-développement, retournement et innovation, en proximité avec les acteurs de développement économique des territoires. Basée à Paris, Orléans, Lyon, Limoges, Aix-en-Provence, Caen, Rennes et Clermont-Ferrand, Sofimac Régions bénéficie d’un réseau de souscripteurs institutionnels et privés fidèles. Sofimac Régions gère aujourd’hui près de 400 millions d’euros d’actifs, au travers de 17 fonds, investis dans plus de 150 sociétés.

 A propos de SAS JEREMIE INNOVATION 2

Le fonds JEREMIE Innovation 2 s’inscrit dans le cadre du programme JEREMIE Auvergne 2, dispositif financé par l’Union Européenne et le Conseil régional d’Auvergne – Rhône-Alpes. Il a pour but de faciliter l’apport en fonds propres aux entreprises par des organismes de financement. Doté de 14 millions d’euros, JEREMIE Innovation 2 soutient les PME innovantes dans leur phase d’amorçage, de démarrage et de primo-développement.

A propos de Crédit Agricole Loire Haute-Loire

Crédit Agricole Loire Haute-Loire est une banque régionale coopérative et mutualiste

Crédit Agricole Loire Haute-Loire  est un acteur majeur de l’innovation sur ce territoire, comme le montrent les initiatives récentes : création d’une Fondation Crédit Agricole Loire Haute-Loire pour l’innovation, d’un fonds d’amorçage Capital innovation, d’un village by CA (pour accueillir les start-up) et la mise en place de conventions de mécénat et de partenariat en faveur de l’accompagnement du savoir, de la connaissance et de la transmission.

Contacts :

CMI’NOV
Bernard PAIN, Président Mob.
+ 33 06 81 15 56 62
bernard.pain@cmi-nov.com

Sofimac Régions
Cécile THEBAULT, Directeur des Participations Tél.
+33 04 73 74 57 57
cecile.thebault@sofimac-im.com

logos-communiques-jeremie